Exclusivement destiné aux plus de 18 ans.
Répondue
Bonjour Docteur, cher confrère j'ai 38 ans et je suis médecin urgentiste spécialisé dans le secours en montagne. Je vis dans les Alpes. Je fume du cannabis de façon culturelle et récréative depuis l'age de 20 ans avec une consommation estimée à environ 1 pétard au minimum par jour (herbe, résine) Aprés quelques alertes suspectes douloureuses au niveaux des sacro illiaques dans ma vie j'ai déclaré de vraies crises douloureuses m'ayant conduit a faire des examens et à donc diagnostiquer avec une IRM une spondylathrite ankylosante. Cette première poussée correspond à l'arrivée de ma fille  il ya 2 ans et du fait du hasard ou non correspond exactement à une forte baisse voire l'arrêt de ma consommation en cannabis. Qu'en pensez-vous?? Alors que les crises douloureuses survenaient tout les 3 ou 4 ans et ne duraient jamais plus d'une semaine la douleur s'est chronicisée sur plusieurs moi répondant mal aux antalgiques classiques (genre opioide et tramadol paracetamol) et de façon trés variables à 2 ligne sd'AINS (ketoprofene et celocoxib). Par ailleurs j'ai aussi développé un syndrome des jambes et des bras sans repos qui nécessite et répondent bien à un comprimé d'ixprim (paracetamol/tramadol 30mg) au coucher. Tout cela me fait beaucoup souffrir vous l'imaginez avec un plus des troubles du sommeil qui contribue à une fatigue chronique importante alors que mon métier que je continue malgré les douleurs est très exigent tant sur le plan physique que mental. Aprés un peu de recul je me rend compte que les crises semblent saisonnières avec une prédominance de novembre à juin avec un fond douloureux quasi constant a type de sacro ileite à bascule, d'enthese et de sciatalgie tronquée (par chance mon rachis est épargné) avec des épisodes de poussées qui en l'absence de prise d'AINS ne me permettrai pas de continuer à vivre. En revanche de juillet à octobre je ne présente quasiment aucune douleur et je reprend mes activités et une vie à peu prés normale. Il ya 15 jours une nouvelle poussée est apparue répondant mal aux AINS et j'ai donc commencer à étudier la questions du cannabis en faisant de la bibliographie puis par hasard je suis tombé sur votre site https://www.alchimiaweb.com/fr/. Aprés avoir trouvé quelques éléments de réponse à ce sujet déjà abordé dans votre blog beaucoup de questions restent en suspend pour moi. Notamment vous parlez souvent de mg mais de quelles molécules s'agit il?? Je sollicite donc votre avis pour déterminer un schéma thérapeutique. J'ai attaqué par de l'huile de CBD à 10% (4 gouttes matin midi et soir, je vapote du CBD 3 fois par jours et du THC le soir); il semble franchement y avoir du mieux en tout cas c'est aussi efficace que les AINS avec une toxicité et une tolérance incomparable et cela ne fait que une semaine que j'ai débuté le traitement mais peut être faut il plus de temps pour un réel effet les questions sont donc :
  • Est-ce que j'utilise les bonnes molécules ou avez vous d'autres choses à me conseiller?
  • Suis-je au maximum de la posologie ou faut il augmenter les doses et pour combien de temps selon vous?
Je vous remercie par avance pous vos réponses avisées de spécialiste. Par ailleurs en parallèle je cherche à me former sur cette thérapie... Connaissez-vous des formations car peut être qu'un jour la France aura l'intelligence d'autoriser son utilisation et je pourrai proposer à mon tour des consultations au sein de mon hopital. Confraternellement.
posée dans Sclérose en plaques

1 Réponse

Bonjour cher confrère: Je ne connais en France aucun type de cours ou de formation pour les professionnels de la santé souhaitant connaître les traitements par cannabinoïdes.
  • Notamment vous parlez souvent de mg mais de quelles molécules s'agit-il?
Je veux dire en mg la quantité de chaque cannabinoïde, THC, CBD, CBG, etc. En fonction de chaque concentration, nous avons différentes quantités dans chaque goutte, et cela dépend également du type de compte-gouttes, standard avec 20 gouttes / ml ou compte-gouttes de 30 gouttes / ml. Le mg par goutte doit être spécifiée dans les produits.
  • Est-ce que j'utilise les bonnes molécules ou avez vous d'autres choses à me conseiller?
Nous recommandons pour le traitement de la douleur d’utiliser le THC et le CBD dans la même proportion ou rapport de 1/1. On réussit de cette façon à obtenir la puissance analgésique la plus élevée. Le traitement doit être commencé avec des proportions de THC / CBD de 1/2 jusqu'à ce que la tolérance correcte aux effets du THC soit vérifiée, sans l'apparition d'un effet psychoactif. Graduellement, si nécessaire, la dose de THC est augmentée jusqu'à l'égalisation de la dose de CBD, c'est-à-dire un rapport 1/1. Parfois, il n'est pas nécessaire d'atteindre le ratio 1/1, pour obtenir un effet analgésique, mais selon la plupart des études, le rapport 1/1 est le plus efficace. Si l’on utilise que du CBD, l’effet analgésique n’est pas aussi puissant, mais il peut parfois s'avérer suffisant, selon l’intensité de la douleur. Le CBD apporte un effet anti-inflammatoire qui sera utile également. L’utilisation de CBD et THC est donc conseillée pour traiter la douleur, dans une proportion ou ratio de 1/1 tant que le patient le tolère bien. Cependant le patient ne tolère pas toujours bien ce ratio, et il est alors nécessaire de commencer avec des doses plus grandes de CBD que de THC. Il est possible de commencer le traitement avec uniquement du CBD (60 mg par jour, divisé en 3 prises), et d'étudier ensuite la nécessité d’y associer le THC pour le contrôle de la douleur. Si la douleur est d'intensité modérée ou sévère, il est également nécessaire d'utiliser du THC dans des proportions différentes pour augmenter l'effet analgésique.
  • Suis-je au maximum de la posologie ou faut il augmenter les doses et pour combien de temps selon vous?
Nous devons atteindre les doses minimales efficaces et les augmenter si nécessaire en fonction de l'évolution et des possibilités d'administration. Le THC peut générer un phénomène de tolérance, de sorte que de temps en temps, certains patients doivent augmenter la dose pour obtenir le même effet, mais ce n'est pas très fréquent, mais cela dépend de l'intensité de la douleur, qui augmente ou diminue en fonction des jours. Entrez en contact avec la web Kalapa Clinic, et vous donneront des informations Cordialement, Dr Garcia de Palau
Alchimia Solidària vous présente son service de consultations au sujet du cannabis médical, un espace du blog créé afin d’aider les patients à résoudre n’importe quel doute sur les nombreuses applications et indications médicinales du cannabis ou de ses principes actifs (CBD, THC..), en association avec le Dr. García de Palau. Dr. García de Palau
Alchimia CBD Shop