Exclusivement destiné aux plus de 18 ans.
Répondue
Bonjour, Mon compagnon est atteint de cette maladie dans sa forme complexe, il est âge de 50 ans. La maladie est invalidante depuis 20 ans. Il avait arrêté tout «traitement» (type Leryca, morphine, rivotril) suite aux trop nombreux effets secondaires detestables... La maladie a progressé depuis 2 mois. A tel point qu’il est obligé de reprendre de la morphine et en est malheureux. Il est donc dans un état particulièrement dépressif aujourd’hui... c’est la conséquence. C’est un battant. Il marche encore à ce jour mais avec de plus en plus de difficultés. Les crises d’hyperspasticité sont nombreuses; il consommait de temps à autres du cannabis en fumant. Nous ne pouvons que constater l’effet bénéfique sur lui. Cependant, il ne veut plus fumer. Un ami lui a offert une fiole de CBD qui n’a eu aucun effet notable. Il nous semble aujourd’hui indispensable de trouver une solution alternative que nous souhaiterions sous contrôle médical. Nous habitons dans la région de Nantes, nous sommes à votre disposition pour toutes informations complémentaires. Dans l’attente de votre retour, bien cordialement, Juliette H et Anthony M.
posée dans Sclérose en plaques

1 Réponse

Bonjour Juliette H et Anthony M., Fumer du cannabis n’est recommandé à aucun point de vue et moins thérapeutique. Nous pouvons administrer des cannabinoïdes par d'autres moyens avec différentes formulations. Pour le traitement de la spasticité, le traitement doit être commencé avec des proportions de THC / CBD de 1/2 jusqu'à ce que la tolérance correcte aux effets du THC soit vérifiée, sans l'apparition d'un effet psychoactif. Graduellement, si nécessaire, la dose de THC est augmentée jusqu'à l'égalisation de la dose de CBD, c'est-à-dire un rapport 1/1. Parfois, il n'est pas nécessaire d'atteindre le ratio 1/1, pour obtenir un effet analgésique, mais selon la plupart des études, le rapport 1/1 est le plus efficace aussi pour la spasticité. Si l’on utilise que du CBD, l’effet analgésique n’est pas aussi puissant, mais il peut parfois s'avérer suffisant, selon l’intensité de la douleur. Le CBD apporte un effet anti-inflammatoire qui sera utile également. L’utilisation de CBD et THC est donc conseillée pour traiter la douleur, dans une proportion ou ratio de 1/1 tant que le patient le tolère bien. Cependant le patient ne tolère pas toujours bien ce ratio, et il est alors nécessaire de commencer avec des doses plus grandes de CBD que de THC. Il est possible de commencer le traitement avec uniquement du huile et capsules de CBD (60 mg par jour, divisé en 3 prises), et d'étudier ensuite la nécessité d’y associer le THC pour le contrôle de la douleur et spasticité. Le dosage doit être calculé en fonction du poids du patient, et il faudra toujours exclure d’éventuelles contre-indications, ainsi que les interactions possibles avec les médicaments déjà prescrits. Si vous avez besoin de plus d’informations, contactez le site Web de la clinique Kalapa. Cordialement, Dr Garcia de Palau
Alchimia Solidària vous présente son service de consultations au sujet du cannabis médical, un espace du blog créé afin d’aider les patients à résoudre n’importe quel doute sur les nombreuses applications et indications médicinales du cannabis ou de ses principes actifs (CBD, THC..), en association avec le Dr. García de Palau. Dr. García de Palau
Alchimia CBD Shop