Exclusivement destiné aux plus de 18 ans.
Répondue
Bonjour, d'abord une mention spéciale pour la sympathie qu'inspire le bonhomme, son travail, il y a trois problématique différente dans ce mail, je vais essayer d'être concis.
  1. Séquelles de radiothérapie/chimiothérapie d'un cancer du colon, 3 ans, stabilisé mais un usage massif d'antalgiques toutes classes confondues qui est devenu un problème quotidien. Tolérance et troubles du comportement, ces remèdes sont devenus le principal problème de santé de mon ex-épouse qui a une réponse trés forte aux psychotropes. Elle est agée de 70 ans
  2. En ce qui me concerne, pneumologie: asthme ancien, pneumonies récidivantes, un pneumocoque bi-lateral en janvier avec 7 jours de coma artificiel (170h d'un coktail contenant de la kétamine! Bon pour le moral) neurologie: 6 jours de coma artificiel en 2007 consécontifs à une méningite à haemophilus influenzae. Suivis d'une neuro chirurgie pour conblement d'une brèche de l'éthmoïde causée par une préscription récurrente de corticoïde nasal, Pernazéne, Deturgylone. Le chirurgien trouve un os en "gaufrette" avec une invagination du cerveau dans les sinus. une IRM récente fait apparaître -leucopathie Fazokas type 2 et AVC asymptomatique, pas de perte cognitive. Globalement, je n'ai aucunes séquelles mais je suis inquiet sur l'aspect neuro-dégénérescense.
Je suis âgé de 62 ans. Je voudrais donc savoir quelle variété de semence vous préconisez pour ces 2 cas? En gros, antalgique d'une part et neurologique/pneumo. S'agissant de traitement, je souhaite limiter les effets psychotropes surtout pour mon ex-épouse. Pour ma part, il me semble qu'une variėté contenant tous les alcaloïdes serait plus adaptée (?) à condition qu'elle permette d'assurer le quotidien. Enfin, je voudrais votre avis sur l'usage du DMSO comme solvant. Le dimèthylsulfoxide est le seul solvant qui soit également un remède à part entière, un trasporteur vers la mitochondrie qui augmente l'efficacité de toutes les substance ajoutées, un antalgique et bien plus encore. J'ai envoyé un petit topo à alchimia sur le sujet, mais il ne semble pas avoir éveillé l'intéret, domage. J'ai fait une seule préparation avec ce solvant, très convaincante. L'effet multiplicateur est flagrant. Mais voilà, je ne veux pas me fier uniquement à mon intuition, même si mes bricolages se sont avérés parfois miraculeux, je n'ai pas de formation aux sciences dures mais je suis certains que des personnes compétentes en biologie, chimie, pourraient améliorer l'administration des cannabinoïdes. Je vous solicite donc pour tous renseignements à ce sujet. Merci de m'indiquer également comment prendre rendez-vous. Hasta la victoria siempre!!
posée dans Épilepsie

1 Réponse

Bonjour, Je ne comprends pas très bien les informations que vous me transmettez du cas 1, je suppose que vous faites référence au problème des changements de comportement, et elle suit un traitement avec des psychotropes, quels psychotropes? Ces patients peuvent bénéficier de l'utilisation de huile et capsules de CDB, en raison de son effet antipsychotique et anxiolytique. Son utilisation est en cours d'étude et les résultats indiquent son efficacité sans les effets secondaires du reste des antipsychotiques. Nous ne connaissons pas exactement les doses que nous devrions utiliser dans cette pathologie, mais il existe des données publiées avec des doses de 800 à 1500 mg / jour de CDB. Mais ils ne disposent pas des études cliniques sur son utilisation à moyen terme. Son effet anxiolytique et relaxant est généralement utile pour traiter ces maladies. La consommation de THC ou d’autres cannabinoïdes psychoactifs, devrait être abordée avec une grande prudence chez cette population de patients, puisque l’on croit que ces substances déclenchent des épisodes psychotiques, baissent l’âge au moment de l’apparition des symptômes et contribuent à un pronostic négatif à long terme chez les personnes vulnérables. La maladie d’Alzheimer est une maladie dégénérative qui provoque la perte progressive et définitive des fonctions cérébrales, et notamment de la mémoire, chez les personnes âgées. Cette forme de démence touche environ 30 millions de seniors à travers le monde, un chiffre qui devrait doubler d’ici 20 ans à cause du vieillissement de la population dans les pays industrialisés. Alzheimer touche d’avantage les femmes que les hommes, notamment car elles vivent plus longtemps et que la prévalence de cette maladie augmente fortement en fonction de l’âge. La maladie d'Alzheimer c'est un trouble neurologique d'origine inconnue caractérisé par une perte progressive de mémoire et un comportement éduqué. Les patients atteints de la maladie d'Alzheimer subissent souvent une dépression, une agitation et une perte d'appétit, parmi d'autres symptômes. Il n'existe aucun traitement ou médicament éprouvé disponible pour arrêter la progression de la maladie d'Alzheimer. Il a un début lent, progressif et irréversible qui conduit à une perte chronique de synapses et de mort neuronale dans le cerveau et, associée à elle, une détérioration des facultés de mémoire et de pensée ainsi que le comportement de la personne. La maladie d’Alzheimer touche plus de 30 millions de personnes dans le monde. Aujourd’hui en France, plus de 900 000 patients souffrent actuellement de la maladie d’Alzheimer, et 225 000 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année. L’espérance de vie une fois la maladie déclarée varie beaucoup d’un patient à un autre (entre 3 et 20 ans), avec une moyenne de 8,5 années. Les associations de patients estiment qu’en 2020, un Français de plus de 65 ans sur 4 devrait être touché par la maladie d’Alzheimer. Les modèles in vitro et in vivo d'AD ont démontré la capacité des cannabinoïdes à prévenir la formation de plaques séniles, qui attaquerait la maladie en premier lieu . D'autre part, les cannabinoïdes peuvent jouer un rôle important en tant que neuroprotecteurs en raison de leur implication dans les mécanismes d'excitotoxicité qui surviennent en AD. L'excitotoxicité est un processus dans lequel les neurones sont endommagés par la stimulation des récepteurs de glutamate neurotransmetteurs excitateurs. L'utilisation de la CDB fournit effet neuroprotecteur, anti-oxydant et anti-inflammatoire, très utile dans cette pathologie. Les cannabinoïdes représentent une nouvelle piste thérapeutique intéressante pour prévenir ou retarder les symptômes de la maladie d’Alzheimer, car ils agissent de différentes manières contre cette pathologie : En réduisant l’agrégation des plaques de peptides bêta-amyloïdes, le marqueur principal de la maladie d’Alzheimer, ainsi qu’en diminuant la phosphorylation des protéines Tau, un autre marqueur biologique de cette condition. En exerçant une action protectrice sur les neurones; cela peut surprendre certaines personnes car de nombreux médias prohibitionnistes se plaisent à dire le contraire, mais les cannabinoïdes ne sont pas neurotoxiques (contrairement à l’alcool, la nicotine, et de nombreux médicaments) ; ils sont en fait neuro-protecteurs! Toutes ces applications font que les cannabinoïdes promettent des outils dans le traitement de cette maladie à partir de ses stades initiaux. Cependant, une fois que l'AD a été développée, les agonistes cannabinoïdes ont également montré une certaine efficacité dans le traitement des symptômes associés en diminuant l'agitation nocturne des patients et en modulant l'activité motrice. En outre, la capacité de neurogénèse des cannabinoïdes a été mentionnée, ce qui pourrait entraîner un renversement de la mort neuronale et donc conduire à des capacités intellectuelles altérées. L'activation des récepteurs CB1 et CB2 grâce à l'utilisation de THC, a des propriétés neuroprotectrices intéressantes malgré son mécanisme d'action mal compris. L'initiation du traitement précoce dans le processus neurodégénératif, augmente la possibilité d'arrêter la progression dégénérative exponentielle vers la démence. Actions du cannabis contre la maladie d’Alzheimer: Le THC est capable d’inhiber l’activité de l’enzyme acétylcholinestérase, afin d’améliorer la transmission cholinergique et ainsi ralentir la progression de la maladie. Les cannabinoïdes optimisent également le fonctionnement des mitochondries, ces organites responsables de la production énergétique de chaque cellule, notamment en diminuant leur production de radicaux libres responsables du stress oxydatif. Enfin, au niveau comportemental, les cannabinoïdes permettent également d’améliorer l’humeur, l’appétit et le sommeil, tout en diminuant l’agitation, le stress et l’agressivité. Cette meilleure qualité de vie sera bien sûr appréciable par le patient, mais également par son entourage pour qui la maladie d’Alzheimer est également toujours très difficile à vivre. Le DMSO est une substance intéressante telle que vous la décrivez. J'ai de l'expérience dans l'utilisation topique, pas dans d'autres domaines. Et associé au limonène et à d’autres cannabinoïdes, d’excellents résultats comme véhicule et effet analgésique et un anti-inflammatoire plus puissant. Mais ce n’est pas brevetable et peut-être que cela influence bien sûr. Cordialement, Dr Garcia de Palau
Alchimia Solidària vous présente son service de consultations au sujet du cannabis médical, un espace du blog créé afin d’aider les patients à résoudre n’importe quel doute sur les nombreuses applications et indications médicinales du cannabis ou de ses principes actifs (CBD, THC..), en association avec le Dr. García de Palau. Dr. García de Palau
Alchimia CBD Shop