Exclusivement destiné aux plus de 18 ans.
Répondue
Bonjour, J'ai bientôt 31 ans, je suis né en Moselle et habite actuellement en Corrèze. J'étais jusqu'au 1er Janvier 2017 un gros consommateur de Cannabis, entre 10 et 15 joints par jour. Suite à la naissance imminente de mon 2ème fils et à un déménagement distant (700Km entre la moselle et la Corrèze), j'ai commencé à faire des crise d'angoisse. Devant ma détresse t mon état de fatigue, mon médecin d'à l'époque m'a prescrit du Bromazepam (Lexomil) à haute dose, 4 comprimés par jours. Tout est revenu à la normale le temps où je prenais ces cachets mais je ne savais pas dans quoi je mettais les pieds. Au bout d'un moment et avec l'accoutumance, j'aurais pu en prendre un 5ème, c'est ce qui m'a, entre autre, motivé à arreter ces cachets. Le sevrage a été progressif, un quart de dose en mois tous les 6/7 jours sur une des prise e la journée. Pedant que je prenais ces cachets, je fumais encore mais à une fréquence bien moindre (max 5/jours). Depuis le 1er Janvier, je n'ai plus refumé un seul joint (arret total du Lexomil le 13 Janvier). Le sevrage a été épouvantable à vivre et n'est pas fini, d'autant que c'est un double sevrage (deux mois depuis, donc). Reprendre du cannabis pourrait être une option si la peur de déclencher de nouvelles crises n'était pas présente, sachant que je ne suis actuellement toujours pas bien actuellement. Le sevrage peut il etre aussi long ? Consommer à nouveau pourrait il m'aider (sous d'autres formes par exemple) ou vaut il mieux s'abstenir ? j'ai deja vapoté de l'extrait de CBD sans réel succès, ai je grillé quelque chose avec ma surconsommation d'à l'époque ? J'ai lu de nombreuses fois que le cannabis pouvait aider contre l'angoisse et la depression, reste t il un espoir pour moi sur ce point sachant que j'en ai beaucoup consommé par le passé ? Merci pour votre lecture.
posée dans Anxiété et Dépression

1 Réponse

Bonjour: Le cannabis pouvait aider contre l’angoisse et la dépression, mais les utilisateurs chroniques qui ont utilisé des doses élevées de THC pendant des années sans repos, peuvent avoir des troubles anxieux dépressifs. La durée des symptômes de sevrage dépend de chaque personne, dans le cas des benzodiazépines est beaucoup plus complexe et difficile à traiter. Le cannabis ne génère que la dépendance psychique, qui est variable et remis en cause par certains auteurs. La CDB vous pourrait être utile, pour son effet anxiolytique et relaxant, ce qui peut réduire les symptômes de sevrage. Doit être mis en balance par rapport au poids corporel, et écarter les contre-indications. Cordialement Dr Garcia de Palau
Alchimia Solidària vous présente son service de consultations au sujet du cannabis médical, un espace du blog créé afin d’aider les patients à résoudre n’importe quel doute sur les nombreuses applications et indications médicinales du cannabis ou de ses principes actifs (CBD, THC..), en association avec le Dr. García de Palau. Dr. García de Palau
Alchimia CBD Shop