Exclusivement destiné aux plus de 18 ans.
Répondue
Bonjour, 62 ans habitant en Bretagne, récidive d'un 2ème cancer du sein, je prends actuellement de la morphine pour soulager mes douleurs, et j'aimerai savoir si je peux prendre de huile de cannabis RAW 10% en remplacement. Existe-il une interaction médicamenteuse avec la chimiothérapie que je prends "halaven" et l'huile de CBD à savoir diminution des effets bénéfiques de la chimio ? Merci pour votre réponse!
posée dans Douleur

1 Réponse

Bonjour, Nous recommandons pour le traitement de la douleur d’utiliser le THC (Tetrahydrocannabinol) et le CBD (Cannabidiol) dans la même proportion ou rapport de 1/1. On réussit de cette façon à obtenir la puissance analgésique la plus élevée. Le traitement doit être commencé avec des proportions de THC / CBD de 1/2 jusqu'à ce que la tolérance correcte aux effets du THC soit vérifiée, sans l'apparition d'un effet psychoactif. Graduellement, si nécessaire, la dose de THC est augmentée jusqu'à l'égalisation de la dose de CBD, c'est-à-dire un rapport 1/1. Parfois, il n'est pas nécessaire d'atteindre le ratio 1/1, pour obtenir un effet analgésique, mais selon la plupart des études, le rapport 1/1 est le plus efficace. Si l’on utilise que du CBD (Cannabidiol), l’effet analgésique n’est pas aussi puissant, mais il peut parfois s'avérer suffisant, selon l’intensité de la douleur. Le CBD apporte un effet anti-inflammatoire qui sera utile également. L’utilisation de CBD et THC est donc conseillée pour traiter la douleur, dans une proportion ou ratio de 1/1 tant que le patient le tolère bien. Cependant le patient ne tolère pas toujours bien ce ratio, et il est alors nécessaire de commencer avec des doses plus grandes de CBD que de THC. Il est possible de commencer le traitement avec uniquement du CBD (60 mg par jour, divisé en 3 prises), et d'étudier ensuite la nécessité d’y associer le THC pour le contrôle de la douleur. Le dosage doit être calculé en fonction du poids du patient, et il faudra toujours exclure d’éventuelles contre-indications, ainsi que les interactions possibles avec les médicaments déjà prescrits. Dans le cas de l'Eribulin (Halaven), aucune interaction n'est produite au niveau du CYP3A4 dans le foie, donc il ne devrait pas y avoir d'interactions hépatiques avec l'Eribuline et le CBD. Nous pouvons utiliser les deux molécules de manière complémentaire. Nous savons que les cannabinoïdes possèdent des propriétés anti-tumorales, mais leur efficacité n’a pas encore été prouvée chez l’homme. Ces effets anti-tumoraux sont actuellement testés chez les animaux de laboratoire, tels que les souris, mais il n’a encore jamais été réalisé d’essai clinique chez l’homme. D'après les études précliniques, les dosages de cannabinoïdes tels que le THC sont élevés pour une utilisation anti-tumorale, mais nous ne connaissons pas encore les valeurs exacts de ces dosages, ni quels sont les cycles de traitement à effectuer. Nous ne pouvons donc pas garantir de résultats, sans connaître ni les dosages ni les cycles exacts à effectuer. D’autre part, nous devons garder à l’esprit qu’il existe de nombreux types de cancer, et pas une seule maladie. Il faudra donc tester l'efficacité des cannabinoïdes pour chaque différent type de cancer. Le CBD est également étudié, car il possède son propre mécanisme d’action anti-tumorale, en réduisant les possibilités de métastases. Le CBD est aussi utilisé pour compléter l’effet anti-tumoral du THC, ainsi que pour réduire les effets secondaires du THC. Nous pouvons ainsi réduire l’effet psychoactif du THC, qui limite l’activité du patient. Il est aussi possible de traiter les symptômes que présentent souvent les patients atteints de cancer, tels que le manque d’appétit, l’insomnie, la douleur, l'anxiété, la dépression, ainsi que les nausées et les vomissements causés par la chimiothérapie. Le traitement par les cannabinoïdes améliore la qualité de vie des patients, ainsi que les résultats du traitement par la chimiothérapie. Nous conseillons dans ce cas l’utilisation conjointe de THC et de CBD afin de pouvoir soulager les symptômes décrits. Il faudra d'abord écarter d'éventuelles contre-indications, et étudier les interactions possibles avec d’autres médicaments prescrits. Nous conseillons toujours que le traitement avec les cannabinoïdes soit effectué en tant que complément au traitement prescrit par l’oncologue. Nous n'avons toujours pas assez d'études cliniques et moins d'essais cliniques pour garantir des résultats dans différents types de cancer, en utilisant des cannabinoïdes comme traitement complémentaire. Encore moins, comme monothérapie oncologique. Bien sûr, chaque patient a le droit de choisir le traitement, ayant été correctement informé auparavant. Cordialement Dr Garcia de Palau
Alchimia Solidària vous présente son service de consultations au sujet du cannabis médical, un espace du blog créé afin d’aider les patients à résoudre n’importe quel doute sur les nombreuses applications et indications médicinales du cannabis ou de ses principes actifs (CBD, THC..), en association avec le Dr. García de Palau. Dr. García de Palau
Alchimia CBD Shop